Objectif : garder un moral au beau fixe

Exprimer ses sentiments

Communiquer permet de se libérer d'une émotion négative (fatigue morale, déception, colère, angoisse). Plutôt que de céder à l'envie de se refermer sur soi, il serait préférable de parler à cœur ouvert et de mettre des mots sur ce que l'on ressent. 

                                                    

Par Aouatif ROBERT | psytherapieparis.fr

Lorsque le moral n'est pas au rendez-vous, une séance de bavardage avec un proche s'avère une soupape idéale pour réduire tristesse et tension nerveuse. Solliciter du soutien en dévoilant son besoin de réconfort, sentir l'autre à notre écoute et soucieux de nous, apportent du soulagement.

La plupart des thérapies passent ainsi par la parole : l'expression d'émotions retenues ou enfouies  permettent à la personne de les comprendre et de les évacuer, de limiter la somatisation, d'identifier ses besoins.

Expression corporelle

Tout comme notre mental influe sur notre état physique, notre expression corporelle joue un rôle sur nos humeurs. Celui qui marche tête haute et épaules déployées, souriant et manifestant du dynamisme, œuvre sans doute davantage pour un état émotionnel positif que celui qui marche lentement, les épaules voûtées et le regard rivé au sol.

Prendre le temps de respirer profondément, d'inspirer et d'expirer, oxygène l'organisme et permet de de se réapproprier son corps lorsque l'on est épuisé, physiquement ou moralement.

Faire le plein de sommeil

Les variations du moral sont souvent liées au manque de sommeil. En hiver, nous pouvons avoir une baisse d'énergie : le corps lutte contre le froid et le manque de lumière. S'accorder (lorsque c'est possible) quelques siestes et une bonne nuit de sommeil est réparateur, et garant d'une meilleure forme. Pourquoi ne pas vous coucher 1 ou 2 heures plus tôt que d'habitude un soir de la semaine ? Ou un matin, vous lever un peu plus tard (quitte à moins traîner sous la douche) ?

Exercices physiques

Une saine fatigue aide à évacuer le stress et à lutter contre les insomnies qui accompagnent souvent les épisodes de déprime. Préférer les escaliers à l'ascenseur, faire un peu de marche ou courir avec son chien sont autant de pratiques qui sollicitent notre corps et peuvent aider à réguler le sommeil. Une activité sportive régulière permet d'aérer son cerveau et de se sentir plus détendu. Bénéfique au moral, elle déclenche la sécrétion d'endorphines, chassant les tensions en provoquant une sensation d'euphorie.

Le plein de lumière

Le soleil, indispensable à notre équilibre, influence notre moral : sortir aux heures les plus lumineuses améliore notre énergie et peut limiter le « blues hivernal ». Une exposition régulière à la lumière du jour (en allant au travail à pied ou en faisant une promenade à sa pause déjeuner) favorise la bonne humeur et optimise le taux de vitamine D, dont la carence est associée à la dépression chronique. Tels des batteries, le corps et l'esprit ont besoin de lumière pour se recharger.

Dans l'impossibilité de sortir, vous pouvez peut-être vous exposer quelques minutes à une lampe de  luminothérapie, ou laissez entrer le soleil par vos fenêtres : un salon ou un espace de travail lumineux aide à booster le moral.

Une dose de compassion envers soi

Savoir se pardonner, se traiter avec bienveillance, faire preuve d'indulgence envers soi, apprendre à lâcher prise, permet de s'aimer et s'accepter tel que l'on est, d'être en paix avec soi-même.

Comprendre ses moments de tristesse autorise à se laisser aller à ses ressentis, à pleurer, à se dire que l'on est humain, avec ses forces et ses failles. La tristesse est une émotion douloureuse qui prend racine dans des événements extérieurs (rupture, dispute, éloignement d'un proche) : l'identifier et l'exprimer la rend souvent plus supportable que de la combattre ou de tenter de lui résister.

Les bons souvenirs

Visualiser un paysage que l'on aime, se replonger dans un beau souvenir permet souvent d'éprouver un sentiment de bien-être. Et si vous fermiez les yeux pour vous remémorer un épisode heureux, où vous vous sentiez complètement épanoui ? Essayez de le revivre en utilisant vos sens : visualisez le lieu, respirez, écoutez les sons présents, ressentez les sensations.


Et pourquoi ne pas vous offrir une madeleine de Proust, en vous achetant les friandises ou les biscuits que vous aimiez lorsque vous étiez enfant ? En appréciant de nouveau un ours en guimauve ou une barquette à la fraise, cet ancrage gustatif pourrait faire ressurgir d'agréables émotions et vous faire revivre l'état de joie que vous ressentiez alors.

Écrire 5 choses que l'on aime vraiment dans sa vie

Vous n'aurez pas forcément le cœur d'écrire si le moral est en berne, mais essayer cependant de trouver l'énergie de le faire. Cette liste des 5 choses que l'on aime le plus dans sa vie permet de prendre conscience des éléments positifs de son existence. Se rendre compte de ce à quoi on tient (une famille, des amis, un animal de compagnie, un métier, une passion, etc.) permet souvent de relativiser et de se sentir requinqué, c'est un moyen de tirer le rideau sur des pensées ou une journée moroses. En prenant l'habitude de positiver, on apprend à voir le verre à moitié plein plutôt qu'à moitié vide.

Créer sa « playlist » de motivation

Nous avons tous des chansons qui nous boostent ou nous donnent envie de danser. Pourquoi ne pas les compiler dans une playlist à garder à portée de main ? Le moral en baisse, il est alors temps d'appuyer sur « play » pour se motiver et surmonter le coup de mou.

Accomplir une tâche remise à plus tard

Une fois rayée de la liste des choses à faire, la tâche enfin réalisée (qu'elle soit rébarbative, ou que ce soit un simple coup de fil à passer) apporte satisfaction et légèreté, le sentiment du devoir accompli.

Faire de l'ordre dans un environnement encombré et désorganisé, faire le tri par le vide (en se délestant de papiers, vêtements ou objets devenus inutiles) peut aussi contribuer à un mieux-être. Une quinzaine de minutes (à renouveler) suffisent par exemple pour ranger un coin de cuisine ou d'armoire.

Modifier le quotidien pour se faire plaisir

Bousculer la routine donne l'occasion de prendre du recul et de faire une pause dans une vie au rythme parfois soutenu. Pourquoi ne pas envisager des cases horaires destinées à s'adonner à ses occupations favorites (cuisiner son plat préféré, se faire une virée shopping) ou pour se reconnecter à son corps (se faire bichonner dans un centre de soins) ? Et si vous dressiez une liste des plaisirs qui vous détendent : une soirée entre amis, aller au cinéma, bouquiner ? Il s'agit de prendre du temps pour soi, de se chouchouter et s'autoriser des moments agréables pour mettre de côté les soucis du quotidien.

Le confort des habitudes peut devenir un piège lorsqu'il ne laisse pas de place à la nouveauté. Un peu de spontanéité et de changement donnent un sentiment de liberté. N'avez-vous jamais eu envie de faire une visite impromptue à un ami, une expo en sortant du bureau, de découvrir une ville le temps d'un week-end ou des activités comme la photographie et la poterie. Une nouvelle passion, de nouveaux objectifs pourraient revigorer votre vie.

Miroir, mon beau miroir

S'apprêter, se maquiller, se coiffer, ou mettre son corps en valeur avec de beaux costumes sont autant d'attitudes qui aident à avoir une belle image de soi, à se sentir bien dans sa peau. Plutôt que de se cacher sous des vêtements amples, derrière des couleurs ternes, prendre soin de son apparence est une bonne façon de garder (ou retrouver) le moral. Aller dans les magasins pour refaire sa garde-robe ou chez le coiffeur pour changer de tête est souvent propice à un regain d'énergie.

Par Aouatif ROBERT | psytherapieparis.fr

 

Aller plus loin :

Cher parent, voici la lettre que je voudrais pouvoir t'écrire

" Dévorer mon ombre " (roman sur un ado haut potentiel)