Je suis borderline

(Pour Clem.)

 

Je me sens inapte à la vie. Je suis incapable de m'aimer, je ne m'assume pas. Je perçois tout le temps ce qui ne va pas dans les relations humaines, dans le monde qui m’entoure. Les absurdités, les injustices, l’hypocrisie… et tout m'accable, rien ne me semble authentique. J’aimerais changer ma vie, trouver ma place. 

 

Par Aouatif ROBERT | psytherapieparis.fr

Même mes proches me paraissent incohérents, superficiels, et sans le vouloir ils dégringolent dans mon estime après avoir été pour certains idéalisés, et je ne sais pas comment être avec eux.

 

Je ne peux plus vivre avec une étiquette de personne normale. Je suis dans l’imposture, j’ai l’impression de faire semblant au quotidien, que tout ce que je vis n’existe pas vraiment, comme si rien n’avait d’importance ou que tout était voué à l’échec. Je lutte pour contrôler mes pleurs et mes colères. Je me sens malade, toxique pour les autres et pour moi-même. Je n’en peux plus de me faire du mal, et d’abîmer ceux pour qui je compte.


Parfois je rêve que l'on m'interne, que l'on m'enferme, loin de ces gens qui me blessent, de cette existence qui m’écorche. J'ai besoin d’aide, qu'on s’intéresse à mon cas et me soigne. Je voudrais comprendre comment vivre en étant qui je suis vraiment, et ne plus être en proie à mes pulsions d’autodestruction, ne plus être une menace pour moi-même.
J'ai souvent envie de mourir, pour tout laisser tomber. C’est trop épuisant d’être là, avec les autres, de me supporter, de me concentrer sur ce que je dois faire ou dire. Je sens que je perds pied. J'ai très peur de ce que je suis et de ce que je pourrais me faire lorsque mon côté obscur prend le dessus. Et ce vertige intérieur est omniprésent en ce moment, où que je sois, et je voudrais qu'on me laisse tranquille, et j'ai en permanence envie de partir en courant. J'ai du mal avec la vie. Je me sens aux limites de moi-même, au bord du précipice. Que puis-je faire avant que tout ne s’effondre ?


Je suis comme dans un gouffre entre deux mondes, celui de la surface et des apparences et celui de mes profondeurs. Et je passe d’un monde à l’autre, avec terreur. Parfois, sans savoir expliquer quand ou comment, j’ai l’impression de concilier les deux mondes et je suis alors dans l'espoir d’une guérison. J'ai même pensé l’être à plusieurs reprises, puis je m’enfonce de nouveau dans des sables mouvants. Je ne parviens pas à fuir cette violente souffrance en moi, elle ne se voit pas, peu l’ont cernée. On me trouve souvent sympa et dynamique, alors parfois j'oublie ce chaos intérieur, mais il est là et me détruit.


Je croule sous mes humeurs, mes angoisses et mes tempêtes émotionnelles. J'ai peur de moi et de mes fissures psychiques. Je ne comprends pas comment je fonctionne, comment passer d’un monde à l'autre sans franchir la frontière entre la folie et la raison. J’ai besoin d’exister officiellement, d’avoir une consistance, que l’on reconnaisse mon identité borderline.


Je voudrais avoir le droit d'aimer, mériter de l’être, et en même temps je pense que les autres devraient se protéger de moi. Qui je suis est trop lourd et douloureux à porter. Je me noie dans un malaise diffus, je ne sais que faire de ce mal-être intense et envahissant, de ce sentiment de vide et d’abandon à répétition qui me submerge, ma vie est un disque rayé.

 

* trouble de la personnalité limite (ou borderline) : instabilité dans les relations interpersonnelles, de l'image de soi et des affects avec une impulsivité marquée.

 

Par Aouatif ROBERT | psytherapieparis.fr

 

Aller plus loin :

"Dévorer mon ombre" d'Aouatif Robert (roman sur un ado haut potentiel borderline)

Découvrir mon approche thérapeutique