Enfant précoce - Haut potentiel

Enfant précoce - Haut potentiel · 31. octobre 2017
On me dit haut potentiel, je ne sais pas ce que je vaux. Et si je n’étais qu’un vaurien... Trop souvent, je doute de ma valeur, d’être digne d’intérêt et d’amour. J’ai peur que mes parents ne m’aiment plus, de les décevoir, de les perdre. Pas un jour ne passe sans que mes questions sur la mort ne me submergent. Je cherche sans cesse un sens à la vie. Je pleure pour un rien, chaque jour ou presque. Par Aouatif ROBERT | psytherapieparis.fr
"Dévorer mon ombre" est un roman à la 1è personne. Les mots de Damien, haut potentiel de 13 ans, traduisent son mépris pour les autres, ses efforts pour dissimuler son mal-être et le secret qui le ronge. Cynique, misogyne, Damien est dérangeant par son intelligence parfois portée comme un fardeau, par son refus d’être aimé et son besoin de l’être, par son côté obscur. Pour lui, c’est l’année du bac et de rencontres fortes, d’interrogations sur sa capacité à se conformer au monde qui l'entoure.

Zèbres, précoces, hauts potentiels, surdoués, surefficients mentaux, autant de mots pour désigner une multitude de profils d'enfants dont le QI atteint ou dépasse les 130. Si « douance » (terme utilisé en Belgique et au Canada) ne rime pas forcément avec souffrance, les personnalités et les comportements diffèrent et tous les enfants ne sont pas bien dans leurs baskets, ni des cracks à l'école ou à l'aise dans leur relation à autrui. Par Aouatif ROBERT | psytherapieparis.fr